Air mali, service client et SAV

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Numéro de téléphone service client des servicesAir mali
  • SAV service client Air mali
  • Service après vente pour assistance Air mali
  • Contact divers et assistance Air mali
  • Assistance service client Air mali

 

Contacter service client Air mali par téléphone et informations entreprise

Le vol 5017 (AH5017 / DAH5017) d’Air Algérie, effectué le 24 juillet 2014, était un vol international régulier de passagers assuré par un appareil McDonnell Douglas MD-83, appartenant à la compagnie espagnole Swiftair. Il a quitté l’aéroport de Ouagadougou au Burkina Faso à 01:17 heures (heure locale) pour l’aéroport international Houari Boumedienne à Alger, la capitale de l’Algérie. L’avion a disparu des radars aéroportés cinquante minutes après le décollage, tombant au nord du Mali, près de la frontière algérienne.

A bord de l’avion se trouvaient 110 passagers et 6 membres d’équipage (2 pilotes et 4 hôtesses et stewards), parmi lesquels, selon le Président français, il n’y a pas de survivants.

Il s’agissait de la troisième catastrophe d’aviation générale avec un avion commercial touché en moins d’une semaine, après l’écrasement du vol 17 de Malaysia Airlines le 17 juillet 2014 et celui du vol 222 de TransAsia Airways le 23 juillet 2014.

Le rapport final a été publié par le BEA le 22 avril 2016. Le rapport concluait que les deux pilotes ne s’étaient pas rendu compte que leur avion risquait de se givrer. Ils n’ont pas mis en marche l’équipement de dégivrage, et l’avion s’est ensuite écrasé dans le désert.

L’avion, exploité par Swiftair, était un McDonnell Douglas MD-83 immatriculé EC-LTV.

Le club espagnol Real Madrid C. F. a utilisé un avion similaire, appelé « La Saeta », pendant deux ans (entre 2007 et 2008).

L’avion avait effectué son premier vol en juin 1996 et était entré en service le 23 août avec Heliopolis Airlines. Tout au long de son histoire, elle a été exploitée par Ansett Worldwide Aviation Services, Avianca et Austral Líneas Aéreas, ayant plusieurs enregistrements. Lors de son acquisition par Swiftair, l’appareil avait volé pour CCM Airlines, Jetairfly, Royal Air Maroc et d’autres compagnies aériennes avant d’entrer en service avec Air Algérie le 22 juin 2014.

Le directeur de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), Patrick Gandil, a indiqué que l’appareil avait été contrôlé en France  » il y a deux ou trois jours  » et qu’il était  » en bon état « .

Air Algérie a perdu le contact avec le vol à 1h55 (heure locale) le 24 juillet 2014, cinquante minutes après avoir décollé de Ouagadougou à destination d’Alger.

L’accident a été initialement signalé comme étant survenu au Niger.

Un responsable local à Gossi a rapporté qu’un groupe de bergers près du village de Hamni-Ganda a vu l’avion en feu, et tomber avant qu’il ne s’écrase, car il aurait été frappé par la foudre.

Une source d’Air Algérie a indiqué à l’Agence France-Presse que  » l’avion n’était pas loin de la frontière algérienne, lorsque l’équipage a été prié de faire un détour en raison de la mauvaise visibilité et pour éviter le risque de collision avec un autre avion sur la route Alger-Bamako (…) le contact a été perdu après le changement de cap « .

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré vers 15h00 (UTC) que l’avion n’avait pas encore été localisé et que les recherches dans le nord du Mali étaient effectuées par des avions militaires Mirage 2000, des hélicoptères et un avion C-130. Parallèlement, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour « homicide involontaire ».

Quelques heures plus tard, vers 18h00 (GMT), les forces françaises ont annoncé la découverte des restes de l’avion, près du village de Tilemsi, dans les régions de Gao et de Kidal. Il a également été signalé que les restes de l’avion ont été trouvés dans une zone inaccessible qui rend le travail de sauvetage difficile. En outre, les habitants des zones voisines ont déclaré avoir entendu de fortes explosions et en avoir averti les forces militaires déployées dans le nord du Mali.

Le Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré que des restes avaient été trouvés dans le désert au nord du pays, entre Aguelhok et Kidal.

Dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25, la présidence française a indiqué que l’épave de l’avion avait été identifiée malgré son « état de décomposition ». Elle a ajouté qu' » un détachement militaire français a été envoyé sur le site pour assurer la sécurité de la zone et recueillir les premiers éléments d’information « .

Le 26 juillet, la MINUSMA, la mission des Nations Unies au Mali, s’est jointe aux efforts de redressement à la demande du gouvernement malien, en fournissant une assistance pour accéder au site de l’accident.

Vers le mois d’août, on a signalé qu’une des boîtes noires ne fonctionnait pas au moment de l’accident et que les conversations de l’équipage dans la cabine ne pouvaient pas être enregistrées.

Sur les 116 personnes à bord, il y avait 50 passagers français, en route pour Paris.

L’aéroport de Ouagadougou et certains médias ont rapporté que Mariela Castro, fille du président cubain Raul Castro, voyageait dans l’avion endommagé. A Cuba, l’information a été refusée.

Deux fonctionnaires européens de nationalité française étaient également à bord.

Une victime britannique a été signalée plus tard et a été

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone service client Air mali
SAV et contact service client Air mali
Service après vente et assistance Air mali
Contacter service client Air mali
Assistance service client Air mali