Service client Grdf SAV

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Grdf Numéro de téléphone des services
  • Grdf Service client SAV
  • Grdf Service après vente et Service client
  • Grdf Contact divers
  • Grdf Assistance client

 

Service client Grdf et information service

Gaz de France est un groupe énergétique français spécialisé dans le transport et la distribution de gaz naturel. Depuis l’ouverture des marchés européens de l’énergie, Gaz de France est également devenu un acteur du marché de l’électricité, en développant des offres combinées gaz naturel/électricité.

Électricité de France et Gaz de France sont désormais deux entités complètement différentes. Chacun contrôle une filiale de distribution, qui est responsable de la gestion de son propre réseau de distribution. Dans le cas de Gaz de France, il s’agit du Distributeur Gaz de France. Les deux distributeurs gèrent ensemble un service commun, « EDF Gaz de France Distribution », anciennement « EDF GDF SERVICES », qui est chargé des opérations sur site (relevé des compteurs, mise en service, travaux, etc.).

NB : Son nom habituel et ancien, « GDF », n’est plus officiel. Le Groupe est présenté sous le nom de  » Gaz de France  » et n’utilise pas le nom de  » GDF « , qui est néanmoins utilisé par son public.

La société a été créée dans l’après-guerre, en même temps qu’EDF, par la loi du 8 avril 1946 sur la nationalisation de l’électricité et du gaz, suite à la fusion de la quasi-totalité des sociétés privées de France. Les entreprises publiques ou d’économie mixte (sociétés paraétatiques) (Gaz de Bordeaux, par exemple) ont été exclues. Gaz de France a acquis le statut d’établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC).

Pour s’implanter sur un territoire, elle signe des contrats de concession avec des entreprises publiques où elle intervient en tant qu’opérateur. Elle n’a jamais eu le monopole de l’approvisionnement ou de la distribution aux entreprises et aux particuliers.

La loi 2004-803 du 9 août 2004 a transformé l’EPIC en société par actions et a autorisé sa privatisation partielle, limitant la participation des intéressés à 30 %.

Cependant, la situation continue d’évoluer. Officiellement, et afin de freiner la menace d’une offre publique d’achat hostile de la société italienne Enel, le gouvernement français a annoncé le 25 février 2006 la fusion avec le groupe privé Suez.

Cependant, une telle fusion est perçue en France comme une  » privatisation déguisée  » de Gaz de France, puisque la part de l’Etat devrait automatiquement tomber non seulement en dessous des 70% fixés par la loi de 2004 élaborée par le ministre de l’Economie (Nicolas Sarkozy), mais à un niveau inférieur à 50%. Par contre, en Belgique, plusieurs dirigeants politiques sont préoccupés par le contrôle par l’État français d’une partie importante de la production et de la distribution d’énergie en Belgique. Le degré exact de participation du public dans le conglomérat potentiel résultant de la fusion dépend de la nature exacte de cette fusion et des évaluations respectives des deux sociétés. Dans un contexte très controversé, il est question d’une participation publique de 34 %.

Bien que Nicolas Sarkozy ait semblé s’opposer pendant plusieurs mois au projet gouvernemental Dominique de Villepin de fusionner les deux sociétés, il a immédiatement accepté la proposition de l’Exécutif.

Ce projet de fusion GDF-Suez a également été critiqué par l’ensemble de la gauche, qui craint la perte d’un des derniers moyens d’endiguer les hausses de prix connues depuis trois ans, ainsi que par les gaullistes sociaux.

La loi n° 2006-1537 du 7 décembre 2006 relative au secteur de l’énergie a autorisé la privatisation de Gaz de France.

Le 2 septembre 2007, les conseils d’administration de Gaz de France et de SUEZ ont approuvé de nouvelles orientations pour le plan de rapprochement des deux sociétés (plan de fusion GDF-Suez), qui doit être mis en œuvre au cours de l’année 2008.

Les négociations sur les actions Gaz de France ont débuté le 8 juillet 2005 à 12 heures sur l’Eurolist d’Euronext Paris sous le code ISIN FR0010208488.

Prix de l’offre :

3,1 millions d’actions ont été acquises par des particuliers.

A l’issue de la première journée de négociation, le titre valait 28,50 euros, soit +22,84% de plus en quelques heures (ce qui représente même un gain potentiel de +53,56% pour l’offre réservée aux salariés, sous réserve des conditions de période de conservation).

En 2006 :

Données financières

Données financières en millions d’euros :

Données boursières

Il faut rappeler qu’en 2005 : capital flottant 17%, Etat français 80%, travailleurs 3%.

Le dividende par action a été de 0,68 euro en 2005 et de 1,10 euro en 2006.

Trois axes principaux semblent s’en détacher :

Gaz de France avance sur quatre fronts de développement : la mise en œuvre d’une stratégie commerciale ambitieuse, la poursuite d’une politique d’achats  » saine « , la consolidation de la position du Groupe dans le domaine des infrastructures et l’accélération du développement du Groupe en Europe.

Gaz de France se revendique comme le seul groupe européen présent sur l’ensemble de la chaîne énergétique, dans 6 activités différentes.

Le Groupe est organisé en 5 branches d’activité

Wiki information et téléphone assistance compatible avec les services :

Numéro téléphone service client Grdf
SAV service client Grdf
service client après vente assistance Grdf
Contact service client Grdf
Assistance service client Grdf