Marguerite, service client et SAV

Service de mise en contact téléphone compatible :

  • Numéro de téléphone service client des servicesMarguerite
  • SAV service client Marguerite
  • Service après vente pour assistance Marguerite
  • Contact divers et assistance Marguerite
  • Assistance service client Marguerite

 

Contacter service client Marguerite par téléphone et informations entreprise

Sainte Marie-Marguerite de Youville (née Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais) (15 octobre 1701 – 23 décembre 1771) fondatrice des Sœurs de la Charité de Montréal, appelées les Sœurs Grises, est la première personne née au Canada à être canonisée.

Elle est née à Varennes, près de Montréal, Canada, fille de Christophe-Dufrost de Lajemmerais et de Renée de Varennes. Après avoir étudié chez les Ursulines au Québec, elle a dû partager les tâches dans la maison de sa mère qui était veuve.

Il épouse François-Madeleine d’Youville (1700-1730) en 1722, qui le traite avec indifférence et lui laisse une veuve 8 ans plus tard avec 3 enfants et de nombreuses dettes. Elle a été obligée de travailler pour elle-même afin de répondre à ses besoins. Deux de ses fils atteindront l’âge adulte : tous deux deviendront prêtres. De leur pauvreté, ils aident ceux qui étaient dans le besoin.

Mère Marie d’Youville avait une grande dévotion pour Dieu le Père, une dévotion qui allait être l’élément déterminant de sa vie. La Providence lui avait inspiré de sauver de la ruine et de l’endettement le Vieux Hôpital Général de Montréal, fondé en 1694 par M. Charon. Cette entreprise devait être l’œuvre fondatrice d’un nouvel institut religieux, les Sœurs de la Charité de Montréal.

En 1747, l’Hôpital Général lui est confié, il a déjà quelques sœurs qui vivent sous une règle provisoire ; il commence à pratiquer des œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle. Elle a ouvert l’hôpital aux soldats malades, aux personnes âgées, aux incurables, aux enfants et aux orphelins.

En 1755, Mgr Pontbriand a confirmé la règle de l’institut. Mère Marie de Youville a assumé la totalité de la dette de 49 000 livres et pour la restaurer, la reconstruire et la soutenir, elle a admis les épileptiques, les lépreux et les exclus contagieux de l’Hôtel-Dieu du Québec. Sa principale source de revenus était la fabrication de vêtements.

Pendant la guerre de sept ans, de nombreux soldats britanniques ont été soignés dans une salle d’hôpital, appelée The English Ward. Mère de Youville a acheté le sauvetage d’un soldat britannique et d’autres, dont l’un, par gratitude, a plus tard empêché le bombardement de l’hôpital.

En raison du coût de la vie exorbitant, dû à une corruption sans scrupules, son hôpital était lourdement endetté au moment de la Conquête. L’argent qui lui est dû par le gouvernement français, 100 000 livres, n’a été donné que sous le règne de Louis XVII, et la somme s’est appliquée à l’œuvre commencée par le fondateur. Même avec une grande pauvreté, Mère Marie d’Youville a pris sur elle de sauver tous les enfants dont elle a la charge en leur donnant sa propre charité.

En 1765, l’hôpital général est détruit par un incendie. Complètement résignée à cette perte, elle s’agenouille avec ses sœurs et récite le Te Deum. Aidées par la générosité des bienfaiteurs, les sœurs ont reconstruit l’hôpital en sept mois. Margaret y est morte le 23 décembre 1771. Elle avait soixante-dix ans.

Son institut s’est répandu à travers le Canada et dans les États voisins. Le décret a introduit la cause de béatification et le degré de Vénérable a été signé le 28 avril 1890.

Le pape Jean XXIII l’a béatifié le 3 mai 1959. Jean-Paul II l’a canonisé en 1990.

En 2003, il a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne

Wiki information et téléphone compatible avec les services :

Numéro téléphone service client Marguerite
SAV et contact service client Marguerite
Service après vente et assistance Marguerite
Contacter service client Marguerite
Assistance service client Marguerite